Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 19:59

 

  • Le terme Survival Horror est souvent utilisé à mauvais escient. En effet, le Survival Horror est un sous genre du genre horrifique, un jeu d'horreur n'est donc pas forcément un survival horror mais un survival horror est un jeu d'horreur. Le terme est apparu avec Resident Evil mais le genre est né avec Alone in the Dark en 1992. Son âge d'or fût fin des années 90 et début des années 2000 avec des séries phares tels que Silent Hill, Project Zero ou Forbidden Siren. Le genre a ensuite subi une baisse de qualité puis une quasi-disparition en terme de triple A. 
  • A ce moment et même encore un peu maintenant, pour pouvoir jouer à de vrais Survival Horror, il fallait se tourner vers l'univers des jeux indépendants. Des jeux tels que Amnesia The dark Descent a été un des précurseurs d'une nouvelle vague de jeux.
  • Cependant, cette vague actuelle a tendance à primer sur de la surprise facile à l'aide de "jumpscare" plutôt qu'à primer sur l'ambiance afin de faire ressentir de la peur.

 

  • Dans les survival horror, l'ambiance horrifique mélée à la survie est primordiale. C'est pourquoi les jeux trop orientés action ou avec énormément de munitions ne méritent pas le terme de SH selon moi. Il n'y a pas de mécanismes spécifiques au Survival Horror. On peut très bien affronter les ennemis que l'on rencontre mais ce n'est pas forcément la bonne solution. Le tout est de ne pas rentrer dans la facilité, il faut toujours avoir un oeil sur notre santé, notre inventaire, nos munitions, ... Primer la fuite, se cacher, bref pouvoir trouver ses solutions secondaires plutôt que l'affrontement en face à face.
 
  • Dans ce blog, je testerai les différents jeux du genre, des plus connus aux jeux longtemps restés cachés du grand public, mais aussi ceux considérés comme tel par la presse ou certains joueurs et je donnerai mon avis sur la chose. C'est pourquoi, il sera tout à faire normal de trouver Bioshock, Left 4 Dead, Limbo, ...
  • Le but est donc avant de donner son avis sur le fait si un jeu est qualifiable d'un survival horror. Débattons ! Et tout ça dans la bonne humeur. Ca peut être plus intéressant qu'il n'y parait car pour certains jeux la chose est un peu floue, notamment ceux qui partagent différents genres ( Parasite Eve, Koudelka, Resident Evil 4, Condemned, ... ).
  • En dessous de la bannière se situe 4 catégories, elles permettent une recherche simplifiée des jeux testés sur le blog. Par conséquent, les jeux sont rangés selon mon avis. Les jeux horrifiques correspondent à ce que je ne considère pas comme des Survival horror. Quant aux Hors séries soient ils présentent les divers influences des SH, soient d'autres jeux vidéos dans un champ plus large mais soit en rapport avec la survie ( Dark Souls ) soit avec l'horreur ( Catherine ).

UD.jpg

 

J'ai quelques problèmes assez chiants avec l'apparition de mes images, je ne sais pas ce que Noelshack fait, j'essayerai de régler le problème assez vite. Idem pour la présentation, over-blog a effectué un changement de présentation il y a quelques temps et il y a des options que je ne retrouve plus.

 

Sommaire

 

A: Amy / Alice retour au pays de la folie / Alone in the Dark 5 / Amnesia The Dark Descent

- - - - - - - - - - 

B: Bioshock 1 et 2

- - - - - - - - - -

C: Call of Cthulhu Dark Corner of the EarthCatherine / Condemned Criminal Origins

Clock Tower / Clock Tower 3

- - - - - - - - - 

D: Dark Souls / Dead Space 1 et 2 / Dino Crisis / Dino Crisis 2

- - - - - - - - - - 

E: Eternal Darkness Satany's Requiem

- - - - - - - - -

F: FEAR 2 : Project Origin / Forbidden Siren 1 et 2

- - - - - - - - - -

G: Galerians

- - - - - - - - - -

H: Haunting Ground

- - - - - - - - -

J: Ju-on La malédiction

- - - - - - - - - -

K: Kuon

- - - - - - - - -

L: Left 4 Dead Limbo

- - - - - - - - -

O: Obscure 1 et 2

- - - - - - - - - -

P: Parasite Eve 1 et 2 / Project Zero 1, 2 Crimson Butterfly, 3 The Tormented / Project Zero 2 Wii Edition

- - - - - - - - - -

R: Resident Evil 0, Resident Evil 1, Rebirth, Resident Evil 2, 3 Nemesis, Code Veronica 

 

Resident Evil Survivor, Survivor 2, Dead Aim

 

Resident Evil Outbreak 1 et File 2  / Resident Evil 4 et 5Resident Evil RevelationsResident Evil 6

 

Resident Evil Operation Raccoon City

 

Rule of Rose

- - - - - - - - - -

S: Silent Hill Origins / Silent Hill 1 / Silent Hill 2, 3

 

Silent Hill Homecoming / Silent Hill Downpour

 

Siren Blood Curse

- - - - - - - - - -

T: The Evil Within / The Last of Us

 

 

 

 

 

 

Published by test-survival-horror
commenter cet article
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 18:42

Les Resident Evil Revelations sont, à la base, censés être des jeux ayant pour objectif de renouer avec les plus vieux fans de la saga. L'horreur, le fan service et l'aspect survie devront par conséquent être plus développés que des jeux tels que Resident Evil 6.

 

Background

 

Resident Evil Revelations 2 se passe entre Resident Evil 5 et Resident Evil 6. Le virus Ourobos n'est alors plus une surprise pour les membres du BSAA. Le scénario se base sur les informations que l'on a obtenu dans le scénario du DLC "¨Perdu dans les cauchemars" de Resident Evil 5. Il met en avant Claire Redfield ainsi que son organisation non gouvernementale "Terra Save" déjà mentionné dans le film d'animation "Resident Evil Degeneration". C'est lors d'une cérémonie chez TerraSave que Claire Redfield, Moira Burton ainsi que d'autres membre de l'organisation seront enlevés et amenés sur une île désaffectée.

Barry Burton, le père de Moira (Déjà présentée dans le premier épisode de la série) fera alors tout pour les retrouver et partir à leur recherche. Pourquoi seul ? Bonne question.

Le premier plaisir est de retrouver notre bon vieux père de famille Barry Burton. Un des rares membres survivants des STARS. On savait que ce dernier avait sauvé Jill de la destruction de Raccoon City à la fin de Resident Evil 3 puis rejoint l'Europe avec les autres membres des STARS. Depuis, aucune information n'est tombé sur ce personnage. On se doutait qu'il avait un rapport avec les 11 personnes à l'origine de la création du BSAA (Dont Jill, Chris et Clive O'Brian de RE Revelation 1 font partis) mais rien d'officiel n'avait été dévoilé (Tout comme la dernière survivante "Rebecca Chambers").

L'équipe de deux : Un bon choix pour le Survival Horror ?

 

Faire équipe n'est pas nouveaux dans Resident Evil. Indirectement il y en a toujours eu (Jill/Chris - Leon/Claire - Jill/Carlos) mais mis à part pour Rebecca et Billy de Resident Evil 0 ça n'influençait pas le gameplay. Depuis Resident Evil 5 c'est un choix redondant pour la série, au point d'y introduire une composante coopérative (Chris/Sheva - toutes les équipes de RE6 - Jill/Parker et autres équipes du premier Revelation (bien que ces derniers seul un personnage peut être contrôlé).

Dans les quatre premiers Resident Evil ce choix n'était pas dérangeant pour l'ambiance. Jill, Chris, Claire, Leon ou encore Steve faisaient le choix (ou était dans l'obligation) de se séparer. On parcourait alors l'environnement d'une manière moins sereine. Dans RE0, le choix d'un duo servait au gameplay idem pour les Outbreak. Dans Resident Evil 5 et 6 par contre la coopération servait littéralement pour le mode deux joueurs; Ca n'apportait rien en soi pour l'ambiance et encore moins quand trop de personnages étaient présent et quand ces derniers étaient mal traités.

Dans les Revelations, le choix des équipes se situe entre les premiers épisodes et les derniers. Il peut être à la fois logique mais aussi servir la narration. Il est normal que jill ou Chris ne soient pas envoyés seul faire une mission dans RE Revelation. Cependant, rien n'empêchait de traiter les personnages secondaires plus en profondeur.

Dans Resident Evil Revelation 2, deux équipes seront mises en avant. Claire Redfield et Moira Burton qui s'entraideront pour quitter l'île et Barry Burton et Natalia Korda se lançant à leur recherche. On va pas se leurrer la présence de Moira est clairement là pour le fan service et l'aspect dramatique du titre. Quant à Natalia, elle est là pour faire avancer l'intrigue, on se doute que les développeurs n'ont pas mis une enfant juste pour le plaisir de s'occuper d'elle. Donc oui, le choix de duos peut être justifiable mais ils se sont obligés, faute d'un mode deux joueurs (tels que RE5 et RE6), à le rendre permanent. Du coup, on a peu de retournements de situations intéressants dans le jeu. Après est-ce que ça joue sur l'ambiance du titre ? Je dirais que non dans le sens que ce Resident Evil reste un jeu d'action Horrifique. L'aspect horrifique sera bien plus développé qu'un RE5 mais la composante survie est peu existante. Il n'est pas obligatoire de prendre soin de son coéquipier (Moira et Natalia), ces dernières sont extrêmement résistantes (En mode solo tout du moins). Du coup, aucune tension et aucun stress sur ce qui peut leur arriver. Il y a cependant un plus à cet épisode pour la composante coopération contrairement à Resident Evil Revelation. Moira sera la seule à pouvoir utiliser un pied de piche et une lampe torche et Moira sera capable de repérer les ennemis grâce à un étrange pouvoir et passer dans des endroits exigus. De quoi varier un peu le gameplay en sachant que ces deux dernières ne peuvent pas utliser d'armes à feu.

Ce jeu est-il inspiré ?

 

J'ai plus apprécié ce jeu qu'un Resident Evil 6. On voit les efforts que font les développeurs pour essayer de faire plaisir à la fois aux anciens fans tout en essayant d'en ramener de nouveaux. Cependant, tout comme le premier Revelation, le jeu est imparfait en manque clairement de prises de risques.

Les quatre personnages principaux sont bien mieux traités que Resident Evil 6. Ils ont tous un rôle que ça soit dans l'histoire principale ou pour leur évolution psychologique. Ce n'est pas le cas des personnages secondaires. Ces derniers sont anecdotiques et leur sort ne nous feront pas grand chose (A l'instar de la troupe suivant Chris dans RE6), ils sont un peu trop caricaturaux à mon goût. Pour ce qui est de l'antagoniste. Je trouve que l'on aurait pu faire mieux mais malgré ça je l'apprécie bien. Je ne peux malheureusement pas on dire trop sous peine de spoiler.

Côté bestiaire, le jeu prend un côté Silenthillesque ou Theevilthingesque. Rendant les ennemis assez crades et torturés. Je reste sceptiques pour la plupart des ennemis de bases, ça manque d'inspirations. Je suis d'un autre avis sur les boss du jeu pouvant passer par la case fanservice et bonne surprise pour le côté esthétique. Pour ce qui est du gameplay des combats ça reste toutefois du classique et du déjà vu. A noter que la gestion de la vie et des munitions est similaire à celui du premier Revelation.

Niveau énigme, certaines sont originales, d'autres classiques et d'autres ennuyantes. Il y a un peu de tout et ça fait plaisir. Niveau environnement, il m'a fait fait extrêmement penser à celui de Forbidden Siren de part son aspect insulaire. Quant aux musiques ça reste globalement de bonnes factures, idem pour les bruitages et les doublages.

Conclusion

 

Pour moi Resident Evil Revelations 2 est une bonne pioche. On a toutefois un jeu imparfait du point de vue gameplay ou du bestiare. Les développeurs n'osent pas assez et restent sur du classique. Cependant, ils ne sont pas non plus tombés dans de la facilité. Les relations entre les personnages principaux sont bien traités et l'histoire est sympa à suivre quoi que légèrement prévisible.

Published by test-survival-horror
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 18:07

Alien est une saga phare de la science fiction ayant rarement eu d'adaptation à la hauteur de la série. Alien VS Predator, Alien Colonial Marines sont deux exemples récents de la médiocrité dans le monde du jeu vidéo, surtout pour le dernier cité. Ces jeux ont pris une orientation entièrement action, aucune tension n'est palpable, aucune originalité, aucun hommage. On est là pour éliminer du Xenomorphe et puis c'est tout ! Ajoutez à ça un gameplay pas des plus plaisants et ça ne donnera pas des jeux à retenir, juste de l'anecdotiques.

Le studio "The Creative Assembly" fait le choix de prendre un tout autre chemin pour leur nouveau né. Le Survival Horror à la première personne. On oublie les armes à foison, les xenomorphes par centaines. Ici, ça sera de la survie pure et dure à l'instar du premier film de Ridley Scott. Pas question de faire les malins (comme nos bons vieux marines de Aliens Le retour), on comprend vite qu'il va falloir éviter tout contact avec l'Alien. Les bases sont posées, attaquons-nous à ce jeu plus en profondeur.

L'histoire se déroule après les événements du premier film Alien Le 8e passager. Depuis la disparation d'Ellen Ripley, sa fille Amanda ne cesse d'espérer d'obtenir des informations en vue d'apprendre ce qui lui est arrivée. Ce n'est que quinze après la disparition de sa mère que la boite noire du vaisseau Nostromo est retrouvée. Un équipage par alors en direction de la station Sébastopole pour la récupérer. Mais vous vous imaginez que ça ne sera pas si simple.

Le style est épuré, froid et jonché de détails ainsi que de très beaux effets.

 

Comme dit précédemment, le jeu est à la première personne. Choix souvent fait pour augmenter la tension. Faut dire que ça reste bien stressant de ne pas vérifier d'éventuelles présences dans notre dos. Je précise que j'ai commencé directement le jeu en difficile, du coup mon avis se basera sur cette difficulté. A l'instar d'un Forbidden Siren, Alien Isolation est un jeu d'infiltration où la survie et la discrétion seront de mise. Pas question ici de courir jusqu'à l'objectif en espérant éviter tous les ennemis. Déjà l'Alien a l'ouïe très fine et pointera le bout de son nez au moindre bruit mais si ce dernier vous attrape c'est le gameover assuré. Quand ce dernier est dans la zone, mais absent de notre champ de vision (on pourra s'assurer de sa présence à l'aide d'un appareil pouvant lui même être répéré par l'Alien si on se tient trop proche de ce dernier), la tension sera palpable en permanence.

Bien sûr, l'exploration sera de mise. Cependant, elle sera à double tranchant puisque qui dit observation dit forcément plus de chances de se faire repérer par l'Alien. En contrepartie, cette exploration permettra de récupérer des objets pouvant augmenter nos chances de survie (munitions, leurre, soins, ...). On aura peu de temps libre même en lisant les documents, une des rares choses que je regrette. J'aime connaître le background d'un jeu mais les ennemis ne nous laisseront pas de répit, même pour ça. Une pause aurait pu être sympa sur ce point, du moins quand l'ennemi n'est pas à nos trousses à l'instant t.

On comprendra bien assez vite que l'Alien n'est pas le seul danger sur Sébastopole.

 

J'ai mentionné LES ennemis. Les développeurs ont eu l'intelligence de varier les dangers. Les humains seront aussi des dangers potentiels tout comme les synthétiques. Ca ne créé pas la même tension mais ça a le mérite de nuancer l'expérience de jeu, et dans le cas d'un survival horror, la peur, la méfiance, le stress ou tout autre adjectifs du milieu.

Le jeu alterne donc entre phases d'exploration, de dialogues, d'affrontements mais surtout de cache cache. Tous les moyens seront bons pour d'éviter les contacts avec les ennemis. Le jeu possède le syndrome à la Dead Space (ou même du jeu vidéo en général). En effet, un problème engendrera un autre problème et ainsi de suite jusqu'à la fin du jeu. A un point qu'au bout d'un moment, on ne sera même plus pourquoi on pousse tel ou tel levier. D'un autre côté, ce phénomène est très difficile à éviter dans le milieu donc je ne peux pas dire que je le reproche.

La durée de vie est clairement dans le haut du classement dans le genre. L'ambiance sonore est magistrale, très peu de musique, mais on s'y croirait. Les graphismes aussi sont de bonnes factures. Ce n'est pas évident de varier l'environnement dans un vaisseau, mais tout comme Dead Space, le jeu a su exploiter le genre avec brio, de varier les phases de gameplay, tout en intégrant des retournements de situations efficaces.

Le détecteur de mouvements, notre fidèle destrier. A ne lacher sous aucun prétexte.

 

En conclusion, Alien Isolation a su faire hommage au premier film de la saga. Il respecte l'univers mais surtout l'ambiance. Il a su accaparer l'essence même de se qui a fait l'essence de la série. Il a évité les facilités et a su s'imposer dans le genre du Survival Horror. Il ne révolutionne pas en terme de gameplay et de mécanismes mais a su redresser un genre en perdition.

Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 12:54

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/46/1415710949-tew01.jpg

 

  • The Evil Within est un jeu hybride influencé par de multiples autres médias, que ce soit par d'anciens jeux fait par Shiji Mikami lui même ou d'autres jeux ou films d'horreur. On peut facilement remarquer l'influence de Resident Evil 4, de la série Silent Hill en général ou du récent The Last of Us. Je ne vais pas commencer à m'attarder sur les divers influences ou clins d'oeil présents dans le jeu, ce n'est pas le but ici.

 

  • Malgré le fait que The Evil Within s'inspire d'une grande panoplie d'autres jeux, il arrive tout de même à acquérir une certaine singularité. Shinji Mikami a mis dans ce jeu des éléments horrifiques qui ont déjà fait leurs preuves mais tout en rajoutant des éléments assez lourds-dingues. Je fais par exemple référence au nombreux pièges et autres mécanismes utilisés de manières répétées. Mais à trop vouloir réutiliser des mécanismes déjà vu dans d'autres jeux, le jeu se voit subir un manque d'inspiration sur de nombreux points. Mikami, nous a habitué à avoir quelque chose de nouveau à chacun de ses jeux, c'est Resident Evil qui a popularisé le Survival Horror, c'est Resident Evil 4 qui popularisé le TPS et j'en passe puisque des jeux comme Vanquish ou Dino Crisis sont aussi excellent dans leur genre. Dans ce jeu, on a pas de nouveautés, on a un Resident Evil 4 plus sombre, plus psychologique, plus gore, … Bref le Resident Evil 4 que l'on aurait pu avoir à l'époque. Même si l'idée est simple à la base, elle aurait pu être bien mieux amenée.
  • Si déjà on passe outre le fait que le jeu pèche quand même techniquement que ce soit au niveau des animations, des graphismes ou encore de la hitbox, mon gros souci fut mon manque d'empathie envers les héros ou même les ennemis. On ne s'attarde que très peu sur Ruvik, Laura et ses parents. Personnellement j'ai eu plus d'antipathie pour Ruvik alors qu'il m'a semblé que le jeu voulait qu'on ait de la pitié envers lui en nous montrant son dur passé. Il en est de même pour les autres persos de l'aventure et plus précisément pour nos trois amis flics. Pour ce qui est de Joseph et Kidman, je met ça sur le dos d'un manque de rythme dans le jeu. On passe son temps à chercher nos compagnons et dàs qu'on les trouve on se retrouve séparés donc au final ce qu'il peut ou pas leur arriver nous importera que très peu puisque 'on apprend jamais à les connaître. Quant au héro, je n'ai pas réussi à me projeter dans sa peau, je ne serai l'expliquer, pourtant j'ai toujours aimé les personnages de Mikami.

  • Après je critique beaucoup le jeu négativement mais si au final je lui met un 7/10 c'est qu'il a quand même des choses pour lui. La bande son, bien que trop discrète reste de bonne facture, il manquerait juste à mon goût de bonnes musiques durant les combats de boss pour les rendre inoubliables car personnellement j'ai trouvé ces combats la plupart du temps insipides. D'ailleurs, en parlant de combat il en va de même pour les guns fight classiques, j'ai personnellement pris plus de plaisir à visiter les environnements ( en passant qui sont superbement détaillés et variés ) lors des moments calmes, cependant ces moments vont selon moi beaucoup trop souvent être gâchés par des combats sans réels intérêts. Après l'histoire reste sympa à suivre, les éléments scénaristiques se mettent en place de façon originale et certains événements sont bien pensés ( mur qui devient le sol, bandes noires, le filtre, j'ai aussi un coup de coeur pour la représentation de Laura, … ).

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/46/1415710952-tew02.jpg

  • Pour conclure, je dirai que le jeu reprend d'excellents points d'autres jeux vidéos, seulement le fait de les avoir mis ensemble n'a pas forcément eu l'effet d'une bombe. On se retrouve donc avec un bon jeu mais qui est bien loin d'égaler les autres séries du genre. Tout ça, à cause d'éléments mal exploités et d'un certains manquent d'originalité. Bref, Mikami nous a quand même habitué à mieux. Bon jeu mais pas indispensable.
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 22:23

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407021064-01.jpg

 

Dark Souls est un jeu développé par From Software ( Demon's Soul, Kuon, ... ) qui a su se faire un nom grâce à un parti pris atypique. C'est un action-RPG japonais dans un univers médiéval connu pour être un jeu très difficile. 

C'est parti pour une brève présentation.

 

Pourquoi le jeu est connu pour être si difficile ? Dans un premier temps, nous sommes lancés dans une histoire où nous ne connaissons rien, pourquoi sommes-nous là ? Que devons-nous faire ? La simple chose que l'on sait c'est qu'un jour une personne sortira de l'asile des morts vivants ( début du jeu ), quittera cet endroit dans le but de réaliser une certaine quête.

Pour bien connaître le background, l'objectif du jeu, le chemin à suivre, ... il sera impératif de parler aux différents pnj sur place mais aussi de lire la description de la multitude d'objets à récupérer. Outre ces deux choses, aucune autre cinématique que celle du début du jeu n'expliquera l'histoire. 

Alors ce que l'on sait de l'histoire au début, c'est qu'une malédiction ravage la population, ceux qui ont la marque de la malédiction ne peuvent pas mourir et sont envoyés dans un asile des morts-vivants afin d'attendre la fin du monde. Voilà c'est tout !

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407021072-02.jpg

Ensuite, le jeu est basé sur un "die and retry" MAIS on réaparait, quand on meurt, non pas dans la dernier zone visitée mais au dernier feu ( fait office de sauvegarde, de récupération de vie et de plein d'autres choses ). Or, à chaque que l'on s'installe dans le feu tous les ennemis ( mis à part les Boss ) réapparaissent. En plus de ça, la mort nous fera perdre nos points d'expérience en notre possession ( servant à augmenter notre niveau, réparer nos armes et à acheter des objets, bref à  peu près tout ). Le jeu nous laisse une chance de récupérer nos poins d'xp en allant à l'endroit où l'on s'est fait tuer, cependant si on meurt une 2e fois sans les avoir récupérés, ils seront définitivement perdus. On meurt logiquement quand on a plus de vie, mais cette vie peut être restaurée car à des fioles, limitées et donc précieuses.

 

Le gameplay prend un certain temps à prendre en main car il est assez "lourd". Il est cependant simple à comprendre, on a 2 touches pour attaquer, une pour lever son bouclier et une autre pour contrer. On rajoute à ça une roulade avec des frames d'invulnérabilité pour esquiver les coups et nous avons là tous les éléments à disposition pour réduire en bouilli n'importe quel boss ( ou pas ! ). A savoir que tous les coups sont esquivables donc le niveau bien qu'il ait son importance, n'empêchera pas d'affronter certains montres. Donc ici, contrairement à d'autres RPG pas besoin de passer des heures pour augmenter son niveau à cause d'un boss qui nous bloque. Ensuite, en plus de notre barre de vie, on possède une barre d'endurance qui servira à taper, courir, faire la roulade et à se protéger avec le bouclier. Elle remonte tout seul au bout d'un petit laps de temps mais si cette dernière vient à tomber à 0, on sera nu face aux ennemis et la vie descendra en moins de deux.

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407021078-03.jpg

Le système de jeu est très bien pensé, car on peut équiper son perso comme on le souhaite, pour ma part je privilégie un faible équipement pour être plus rapide et avoir des roulades plus efficace mais en contre parti si je me prend un coup de plein fouet ça pique ! Alors que d'autres pourrons privilégier les grosses armures avec les grosses armes. On peut aussi laisser de côté les armes pour utiliser de la magie ou de pyromancie, bref Dark Souls ne manque pas de choix.

Le jeu possède aussi un système en ligne. On peut laisser durant le jeu des messages sur le sol pour les autres joueurs du genre "attention, danger devant", "passage secret", "Bon courage". Et on peut laisser une marque sur le sol dans le but d'invoquer un autre joueur pour qu'il nous aide par exemple durant un combat de boss. D'ailleurs, quand nous sommes dans une forme humaine, des autres joueurs pourront s'immiscer dans votre partie pour essayer de vous tuer pour récupérer de l'humanité.

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407021093-05.jpg

"Les boss sont particulièrement réussis !"

 

On rajoute à ça, un univers avec des monstres coriaces avec des patterns différents, des pièges posés un peu partout et des boss colossaux. Et c'est parti pour des nombreuses heures de rudes épreuves.

 

Les environnements sont extrêmement variés, les ennemis inspirés, la bande son sublime, l'histoire et le background vraiment intéressants. Cependant, le jeu souffre techniquement au niveau des graphismes et subit quelques ralentissement. 

Le point noir du jeu est pour moi, les allers-retours pour les boss, car comme dit précédemment si on meurt, on retourne au feu et on a tout le chemin à refaire avec tous les ennemis de bases à retuer. Or, le jeu prône que l'on apprend de nos erreurs ( chose louable ), cependant, il arrive très souvent que l'on ne meurt pas à cause d'une erreur mais juste parce que le jeu est mal pensé à certains moments. Déjà, certains coups des ennemis traversent les parois ( bien rageant ça ! ), on aura sûrement besoin de plusieurs essais pour commencer à connaître les patterns des boss et à élaborer des stratégies ( et pas de tester certains types d'armes car on a pas envie de refaire le trajet à cause d'un simple essai ), certains pièges ou endroit sont justes abusés ( exemple : la caverne de cristal avec des passages dans le vide invisible ! Ou une mort obligé à un certain boss ). 

Pour tout connaître, n'ayez pas hontes de faire des petites recherches sur internet, car de nombreux recoins sont difficilement trouvables, il en est de même pour le DLC, certains passages se débloquent que si on a fait et pas fait certaines actions avant mais rien nous l'informe.

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407021090-04.jpg

"Le level design est des plus travaillé"

La difficulté ne me dérange pas, mais quand on meurt alors qu'on a pas faire d'erreur c'est là que le jeu deviendra rageant. Cependant, en tout cas pour ma part, quand on meurt on retourne tout de suite à l'assaut, c'est le genre de jeu où on se dit "bon allez encore deux essais et j'arrête" mais finalement au bout d'une heure tu essayes encore. Bref, c'est addictif et quel sentiment de joie quand on réussit à parvenir au prochain feu où à tuer un boss ! Il y a encore des choses à améliorer, notamment une plus grande fluidité, de meilleurs graphismes et un gameplay un peu plus varié et ça serait excellent. Il me tarde de me mettre à Dark Souls 2. Un gros coup de coeur de la génération avec plus de 100 heures de jeu au compteur.


Exemple d'une musique que vous allez rencontrer dans le jeu, épique non ?

Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article

Présentation

  • : Test-Survival-Horror
  • Test-Survival-Horror
  • : Blog testant différents jeux d'horreur pour savoir si ce sont vraiment des Survival Horror
  • Contact

Informations en vrac

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028214-nouveautes.jpg

Until Dawn

Night Cry

Soma

The Coma

Resident Evil Origins Collection

Layers of Fear

Project Zero Maiden of Black Water

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028222-a-venir.jpg

Outlast 2 (Début 2017)

Resident Evil 7 (Début 2017)

Resident Evil 2 (Remake) 

Call Of Cthulhu (2017)

Draugen (???)

Perception

We Happy Few

The Hum

From Beneath

Devastated Dreams (En développement)

Sacrilegium (???)

What remains of Edith Finch

PAMELA

2Dark (Fin 2016)

Scorn

Daymare : 1998 (En développement)

Year of the Ladybug (En développement)

Shadows of The Eternal (???)

Kodoku (???)

Agony

Routine

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028219-prochains-tests.jpg

Attente : Mise à jour actuelle du blog

Compte SensCritique

                BloodCurse62