Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 23:38

 

Nom : Condemned : Criminal Origins

Editeur : Sega

Développeur : Monolith Productions

Date de sortie : 2005 ( Xbox 360 ), 2006 ( PC )

Genre : Thriller psychologique, Survival Horror

 

  • Dans Condemned, on contrôle un agent du FBI, l'agent Thomas, spécialiste en matière de tueurs en série. Il est, dès le début de l'aventure, envoyé sur une scène du crime. Le décor est rapidement posé, on enquête dans une zone désafectée, peu éclairée où des rats se sont appropriés les lieux. On arrive ensuite sur le lieu du crime, nous montrant une scène guère ragoutante ... notre enquête commence. Très peu de temps plus tard, l'agent du FBI et deux de ses collègues découvrent que le présumé tueur est encore sur les lieux du crime. Les trois hommes se séparent et se mettent à la recherche du suspect. C'est alors que l'on entre dans un univers malsain remplie de junkie extrêmement violent qui feront tout pour freiner notre progression. Le tueur finit par prendre Thomas au piège, prend son arme et tue les deux autres agents qui viennent de le rejoindre ...
  • Thomas se réveille dans son appartement et il est prévenu par un mystérieux homme que la police le recherche pour le meurtre de ses collègues. Il décide donc de prouver son innoncence en recherchant, avec l'aide d'une spécialiste de laboratoire, ce tueur ... mais les événements risquent de se compliquer rapidement. 

 

  • Le jeu est clairement influencé par des films policiers. En effet, pour progresser dans notre enquête, l'utilisation d'outils d'analyse (Scanner, Lampe à UV, ...) est promordiale. Un indice nous amènera un endroit et ainsi de suite. L'ambiance glauque du jeu est similaire à celle présente dans le film Seven de David Fincher avec entre autres Morgan Freeman et Brad Pitt mais aussi du Silence des agneaux avec Jodie Foster et Anthony Hopkins. On retrouve donc cette univers sombre, grisâtre, délabré, un environnement mis en valeur avec des bruitages de qualités (Bruit de pas, chuchottements) nous mettant dans l'ambiance et augmentant notre stress. Il est important de préciser que le jeu est assez court mais propose des environnements variés tous plus inquiétant les uns des autres. Ce jeu a d'ailleurs créé des scènes cultes dans le monde du survival horror mais je vous laisserai les découvrir en espérant que votre curiosité vous poussera à y jouer. Je parlais à l'instant d'une influence des films policiers pour l'utilisation des outils qui nous fera penser aux Experts, cependant le jeu se voit plus crédible que les policiers que l'on peut voir dans cette série car les personnages sont loin d'avoir une gueule d'ange, ce sont des personnes américains, c'est à dire en surpoids et particulièrement mal habillés (mais non ! Ce ne sont pas stéréotypes :p ).

 

  • Le début du jeu ne m'a pas particulièrement convaincu mais plus on avance plus l'histoire deviendra intéressante car elle se trouvera plus compliquée qu'on aurait pu le croire, la fin nous laissera d'ailleurs assez perplexe car elle reste assez flou nous laissant imaginer quelques conjectures. Comme dit précédemment le bestiaire se composera de junkies, nos affrontements seront très violents, notamment lors des combats avec des armes aux corps à corps, d'ailleurs en ce qui concerne les armes à feu, ces dernières sont assez rares et possèdent peu de munitions donnant un aspect survie fort agréable au jeu. Les ennemis sont particulièrement intelligents, ils se cacheront derrières des murs pour pouvoir mieux nous surprendre, attaqueront en groupe mais ils pourront se frapper entre eux tellement l'envie d'avoir notre cher héro est intense.  Un taser sera aussi présent, il nous sera surement d'une grande utilité dans les mode de difficulté élevé. 
  • Niveau rejouabilité, ça reste faible malgré la présence d'objets à récupérer. Globalement, le jeu est très bon, c'est dynamique, l'ambiance est excellente, l'histoire intéressante, l'ambiance sonore stressante, le jeu mêle stress et surprise avec brio, bref c'est un bon survival horror qui vaut la peine d'être joué.
Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 14:00
 
  • Haunting Ground (Demento au Japon) est un jeu édité et développé par Capcom sur PS2 en 2005.
  • Il devait être à l'origine la suite de Clock Tower 3 d'où le fait que les deux jeux possèdent quasiment le même système de gameplay.
  • On contrôle Fiona qui suite à un accident de voiture se retrouve dans une étrange demeure. Notre but est de s'échapper de ce château qui est la demeure de plusieurs psychopathes qui en veulent clairement au corps de Fiona. Dans le sens propre comme dans le sens figuré du terme.
  • Dans ce jeu on ne possède pas de barre de vie, elle est remplacée par une barre de stress qui diminuera quand l'héroïne se fera pourchasser et quand elle recontrera des choses pouvant porter atteinte à sa santé mentale. Quand cette barre atteindra son minimum, Fiona entrera dans une phase de panique où son seul but sera de s'échapper à son adversaire. Dans cette phase, très peu de coups voir un seul suffiront à la tuer, de plus, elle coura à toute allure quitte à se prendre les murs. L'écran deviendra flou, elle se trainera par terre, bref rien ne va plus dans la tête de notre chère héroïne et votre survie sera loin d'être garantie.
  • Contrairement à Clock Tower, l'héroïne sera rapidement accompagnée d'un chien, Hewie, qui se montrera particulièrement utile puisqu'il pourra attaquer les ennemis, trouver des objets et résoudre des énigmes. Une légère gestion du chien sera présente, il faudra lui donner à manger, le féliciter ou le gronder lorsqu'il ne nous écoute pas. La santé et l'état mental de l'héroïne pourra aussi être réguler grâce à divers plantes (A noter que l'alchimir à une place prépondérante dans ce jeu).
  • Mis à part Hewie, notre défense sera assez faible. On pourra bien ralentir les ennemis à coups de produits chimiques mais la seule solution de s'en tirer, puisque les ennemis sont invincibles, c'est de fuir et de se cacher dans les endroits mis à disposition. 
    
  • On retrouve donc dans ce jeu, tout ce qu'il faut pour faire un bon survival horror, l'ambiance est des plus glauques, les ennemis sont vraiment dérangés et ont tous des buts différents envers Fiona. La bande son, quant à elle, est vraiment sympa et coincide très bien avec l'univers.
  • Il faut savoir que le jeu ne mérite clairement pas son 16+ car des allusions assez malsaines seront de mise. On peut mourir directement suite à une erreur dans une énigme donc une sauvegarde régulière est conseillée. Niveau histoire, sans être extrêmement recherchée, elle reste intéressante à suivre notamment pour trouver les nombreuses réponses aux questions que l'on pourrait se poser tout au long du jeu. 
  • Le seul petit bémol à faire et que le jeu s'épuise en idées vers la fin du jeu. Mis à part ça c'est un excellent survival horror qui se doit d'être joué. Le jeu possède plusieurs fins et des bonus, ce qui encourage à la rejouabilité. Ce sera donc pour moi un 16/20.
    
Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 15:00

  • Lovecraft est un écrivain d'essais fantastiques du XXe siècle. Ses récits montrent souvent des humains qui sont témoins de forces cosmiques, inexplicables. Outre le fait se s'être intéressé aux Dieux égyptiens, Lovecraft a créé un univers autour d'entités bien supérieures à l'homme qui été présent sur terre bien avant leurs arrivée, ces êtres supérieures sont appelées les « Grands Anciens ». Ces « Grands Anciens » auraient été chassés par d'autres Dieux et renvoyés vers les étoiles d'où ils étaient originaires sauf exception comme le fameux « Cthulhu » qui aurait été enfermé dans la cité sous-marine « R'lyeth » et attend d'être libéré que ce soit par un fanatique ou un petit curieux.

    Pour agrémenter cet ésotérisme, Lovecraft créa le « Necronomicon », une sorte de grimoire où l'on trouverait diverses formules magiques dont certaines pourraient libérer les Anciens. Selon Lovecraft, ce livre aurait été découvert par l'arabe Abdul Alhazred écrit dans une langue inconnu et quasiment imprononçable.

    Dans ses récits, l'action se déroule souvent au alentour des villes d'Arkham ( Nom d'ailleurs repris dans Batman ), Innsmouth, Dunwich, … La folie est une chose extrêmement mis en avant dans ses écrits, les protagonistes sont souvent confrontés à des événements inexplicables et malsains et ce dernier est souvent le seul à en être témoin. A l'exemple de « La maison de la sorcière » où un étudiant qui fait d'étrange cauchemars se réveille avec les blessures qu'il a subit dans ces derniers.

  • Lovecraft sait retranscrire à la quasi perfection l'horreur d'une histoire grâce à une extrême desciption, cependant ses œuvres ne sont pas particulièrement évidente à lire.
  • Dans la culture contemporaine, on peut retrouver pas mal de clin d'oeil à l'univers de Lovecraft mais rares sont les films ou autres qui ont repris directement une de ces histoire. En effet, la façon dont Lovecraft décrit ses horreurs sont très compliquées à retranscrire sur écran, d'autant plus que ses histoires sont généralement assez courtes. 

Le necronomicon dans "L'héritage Valdemar" 

 

Films inspirés de Lovecraft :

L'antre de la folie de John Carpenter

From Behind ( Aux portes de l'au delà )

Necromonicon

L'héritage Valdemar

...

  • De nous jours, de nombreux jeux vidéos ont été inspiré par Lovecraft dont la série « Call of Cthulhu » et notamment Call of Cthulhu : Dark Corner of The Earth » qui reprend l'essai « Le cauchemar d'Innsmouth », « Amnesia ; The Dark Descent » pour son aspect très cosmique, notamment avec l'histoire des orbes entraînant la venue d'une étrange entité, « Eternal Darkness » qui reprend l'histoire des Anciens et du Necronimicon sans oublier l'un des précurseurs du genre Survival Horror : Alone In the dark qui tout comme Lovecraft s'inspire énormément de la culture Egyptienne.
  • A noter qu'une bande déssinée se nommant "Lock and Key" est aussi fortement influencée par Lovecraft, cependant cette dernière se plus sur un aspect fantastique que horrifique.

 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 17:00

 

Editeur : Nintendo

Développeur : Silicon Knights

Année de sortie : 2002

Genre : Survival Psychologique

  • D'abord prévu sur N64, Eternal Darkness sortira finallement sur Gamecube ayant initialement des problèmes de frame rate.. De ce fait, le jeu sera loin d'être une claque visuellement. Il peut être considéré comme un OVNI vidéoludique car il est unique en son genre. Le jeu traite d'ésotérisme, on peut donc énormément voir de clins d'oeil à Lovecraft et le culte des "Grands Anciens", du Necronomicon, un grimoir fictif découvert par  Abdul al-Hazred. On retrouve dans le jeu, un aspect très développé sur la psychologie tel un "Call of Cthulhu". Tout comme dans les écrits de Lovecraft, la santé mentale des héros sera fortement impliquée. Les développeurs ont réussi à intégrer cette folie qui augmentera de manière exponentielle au cours de l'aventure.
  • Le jeu se repose sur la lecture d'un ancien livre qui raconte l'histoire de diverses personnes que l'on contrôlera chacun son tour pour connaître leur implication dans la lutte contre les "Tenêbres Eternelles". Le fait de contrôler tous ces persos (Onze au total si je ne me trompe pas) apportera une variété au jeu que ce soit niveau gameplay ou niveau environnement puisque chaque protagoniste vient d'une époque différente, donc les armes et autres objets seront adaptés à son contexte. On remarque donc un gros effort de la part des développeurs pour éviter les anachronimes et les répétitions dans leur jeu.

  • Chaque personne contrôlée possédera trois jauges : Une pour la vie, une autre pour la santé mentale et une dernière pour la jauge de pouvoir. Les trois seront intimement liées, en effet si la santé mentale est trop faible, on perdra de la vie et pour augmenter sa santé mentale, on peut soit achever un ennemi, soit utiliser un pouvoir spécial qui utilisera la troisième jauge. Ce qu'il y a d'intéressant, c'est quand la santé mentale sera trop basse, notre héro ou héroïne commencera à avoir des hallucinations, il entendra des voix, des problèmes de perception, ... Pour en citer quelques unes, le jeu pourra se mettre en silencieux, le héro pourra perdre sa tête subitement, le décors sera inversé, ... Pour ne pas citer les plus originales pour ne gâcher l'expérience de jeu si vous comptez le faire.
  • On possédera au fur et à mesure du jeu de plus en plus de pouvoirs que l'on gagnera en ramassant des "runes". Cependant pour qu'un pouvoir marche, il faut trouver toutes les "runes" dans le niveau sans oublier une pierre dévoilant leur signification. On obtiendra donc le pouvoir d'augmenter ses jauges, de se protéger, de rompre des sorts, ... 

Histoire 

  • Le grand père de Alexandra, décède de manière étrange la laissant seule dans un manoir regorgeant d'étrangetés. Elle y découvre que sob grand père s'interessait de près à l'ésotérisme. Mais dans quel but ? Le plus étrange est un livre qui lui permettra de connaître le destin funestre de diverses personnes dans le passé qui ont essayé de lutter contre les forces du mal.   
  • On alterne donc l'époque présente et différentes époques du passé. A chaque époque finie, Alexandra devra trouver une nouvelle page du livre à l'aide de divers pouvoir obtenu durant l'histoire jusqu'à résoudre le mystère sur la mort de son grand père.   

Hum ... je suis mort ?!

Peut-on considérer ce jeu comme un survival Horror ?

  • Je dirai non, tout simplement car le jeu ne possède pas une ambiance horrifique. Enfin si ! Mais pas assez pour nous donner les jetons, ce n'est pas forcément le but ici. En parlant d'ambiance, celle-ci est excellente, les décors sont très détaillés et nous permet de bien nous immerger dans un univers Lovercraftien, la bande son est assez discrète mais n'en reste pas pour autant d'un très haut niveau, d'autant plus que les bruitages sont très bien réalisés. Donc en clair l'ambiance est surtout malsaine mais loin d'être effrayante. Du côté survie, le jeu sera loin d'être facile mais loin d'être insurmontable car pour ma part je n'ai jamais été à cours de munition (d'autant plus que l'on possède une arme au corps à corps) donc il n'y aura pas de problème de gestion d'inventaires. 
  • L'aventure se terminera en environ dix heures (A noter qu'il a plusieurs fins), et c'est loin d'être dix heures de remplissages où l'on fait la même chose. On devra résoudre des énigmes tous en luttant contre les forces du mal. Je pense que vous l'aurez compris, ce jeu est une pure merveille comme il ne s'en fait pas deux, certes le jeu a veilli mais j'ai quand même pris énormément de plaisir à y jouer. Je le recommande donc, et je lui mets 17/20.

Inspirations : H-P Lovecraft, E-A Poe, ...

 

 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans NON Survival Horror
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 16:00

Amy

 

  • Amy est un jeu indépendant téléchargeable sur le PSN ou le XBL. C'est un jeu français développé par VectorCell ( et notamment par Paul Cuisset, cf : Fade To Black ), le jeu avait comme premier nom "The 7th Seal" mais finalement ça sera "Amy" qui sera retenu.
  • Il faut bien prendre en compte dans l'avis qui va suivre que le jeu est vendu à environ 10€ donc je ne vais certainement pas blâmer la durée de vie de l'épisode ainsi que les divers problèmes techniques rencontrés.
  • Amy, une enfant venant de quitter un centre spécialisé pour enfant "surdoué" ( Autiste ? ), a depuis peu des problèmes d'élocutions suite à une "opération" de son médecin. Lana est chargée de l'amener à l'hôpital de la ville voisine. Durant le trajet, une explosion est déclenchée visant l'ancien centre d'Amy. Lana perd connaissance dans le train et à son réveil Amy a disparu et la plupart des personnes se sont transformés en monstres.   

  • Techniquement, le jeu est vraiment pas mal, les environnements sont très travaillés mais en contrepartie il y aura par moment des textures un peu grossières mais rien de bien alarmant. La modélisation des persos sont très bien rendues tout comme les mouvements des personnes que je trouve très réalistes. Cependant le fait de tenir la main d'Amy pourra entraîner des bugs de collision. A noter que les cinématiques débutant à chaque chapitre ne seront que des images qui défilent mais ça n'entachera pas l'immersion.
  • Niveau gameplay, c'est du survival horror donc il ne faut pas s'attendre à faire des roulades de côté pour esquiver les ennemis. Les mouvements des personnages sont lourds et les combats pas facile à appréhender au premier abord. D'ailleurs niveau combat, il vaut mieux privilégier la fuite car la présence de plusieurs ennemis peut s'avérer pas évidente à gérer sur coup que l'on meurt assez vite, ce qui entraînera un retour au dernier checkpoint qui en passant sont assez éloignés les uns des autres mais aussi pas forcément bien placés. Pour les personnes qui serait intéressé, il y aura aucune arme à feu dans ce jeu.
  •  Le jeu se base sur les interactions entre les deux protagonistes, on ne peut que contrôler Lana mais on aura besoin d'Amy pour avancer, celle-ci peut passer dans des bouches d'aération et ainsi appuyer sur des interrupteurs, ce point d'ailleurs est assez pénible car il est étrange de voir que l'interrupteur d'une porte ou d'un ascenseur ne se trouve pas juste à côté de ce dernier. Outre ce dernier point, Amy possède des problèmes psychiques très intéressants ( pour le jeu ) mais pas forcément assez exploités. Elle peut créer des bulles de silence pour éviter de se faire repérer par les ennemis, créer une onde choc pour faire diversion, ...

  • Lana quand à elle, est infectée par un mystérieux virus, fort heureusement Amy a le pouvoir de la guérir momentanément. Cependant, les deux protagonistes seront obliger de se séparer au cours de l'avanture, Lana devra donc se dépêcher pour éviter de mourir prématurément. Durant la progression du virus ( qui nous sera indiqué dans notre dos ), le physique de Lana changera progressivement, des veines apparaîtront, ses yeux se modifieront, son déplacement se ralentira mais aussi peu avant l'instant fatidique Lana pourra passer incognito à côté des ennemis qui croiront qu'elle est une des leur, un principe qui est vraiment intéressant. ( A noter que des seringues seront présentes pour éviter de mourir trop rapidement et ainsi éviter de gâcher l'expérience de jeu ).
  • On peut donc voir que ce jeu est plein de bonnes idées, même l'ambiance est très bonne, les environnements facilitent l'immersion ainsi que la bande son qui, malgré sa discrétion, reste excellente. On appreciera énormément le doublage. Cependant, des problèmes comme le gameplay ou la caméra un peu trop proche du perso, surtout près d'un mur, viendra quelques peu, entacher l'expérience de jeu.  L'histoire quand à elle reste simple, d'ailleurs quelques points resteront en suspens à la fin de l'avanture. Le gros problèmes pour ma part c'est l'aspect un peu trop répétitif du jeu et les environnement pas assez variés.  
  • Donc globalement ce jeu est bon (A la vue du prix!), il est clairement définissable de survival horror. Cependant quelques problèmes seront présent mais on peut facilement y faire abstraction. Ce sera un bon 14/20, pour mon premier jeu sur PSN, c'est une bonne pioche.

Inspirations : Ico, Panic Room, Alien 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article

Présentation

  • : Test-Survival-Horror
  • Test-Survival-Horror
  • : Blog testant différents jeux d'horreur pour savoir si ce sont vraiment des Survival Horror
  • Contact

Informations en vrac

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028214-nouveautes.jpg

Until Dawn

Night Cry

Soma

The Coma

Resident Evil Origins Collection

Layers of Fear

Project Zero Maiden of Black Water

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028222-a-venir.jpg

Outlast 2 (Début 2017)

Resident Evil 7 (Début 2017)

Resident Evil 2 (Remake) 

Call Of Cthulhu (2017)

Draugen (???)

Perception

We Happy Few

The Hum

From Beneath

Devastated Dreams (En développement)

Sacrilegium (???)

What remains of Edith Finch

PAMELA

2Dark (Fin 2016)

Scorn

Daymare : 1998 (En développement)

Year of the Ladybug (En développement)

Shadows of The Eternal (???)

Kodoku (???)

Agony

Routine

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028219-prochains-tests.jpg

Attente : Mise à jour actuelle du blog

Compte SensCritique

                BloodCurse62