Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 17:40
Resident Evil 2
  • Avant de finalement sortir sur Playstation, Nitendo 64, Dreamcast, PC et plus récemment sur Gamecube avec des graphismes légèrement revisités sans oublier le fait que le jeu soit aujourd'hui disponible sur PSN, Resident Evil 2 a subi un développement chaotique. En effet, le jeu est littéralement abandonné à 65% de son développement car le superviseur voulait une fin plus ouverte tandis que Shinji Mikami, le producteur de cet épisode, n'était pas satisfait du travail de l'équipe de Hideki Kamiya.
  • Cette version abandonnée du jeu se verra appeler Resident Evil 1.5, dedans Claire Redfield était remplacée par Elza Walker, une jeune motarde, Ada par Linda, un personnage du nom de John finira par avoir le rôle secondaire de Robert Kendo, le commissariat avait une ambiance plus sombre, des ennemis seront enlevés, le scénario révisité, ...
  • Il faut savoir aussi qu'une partie de l'équipe de développement est partie travailler sur Parasite Eve, un survival de chez Square soft. Finalement, le jeu aura mis environ deux ans de développement sachant que son développement a débuté juste après la sortie de Resident Evil 1. Pendant ce temps, une partie de l'équipe de développement travaillera sur Resident Evil Director's cut. 
Dans ce jeu, tout comme son prédécesseur, on pourra choisir d'incarner deux personnages principaux : 
Leon Scott Kennedy, une jeune recrue de la police et Claire Redlied, la soeur de Chris, un des membres survivants des STARS.
  • Les deux personnes arrivent dans la ville de Raccoon City est finiront très rapidement pas croiser des zombies par dizaine. Il décide de collaborer mais seront très rapidement séparés. Leur but sera de se retrouver au commissariat et trouver un moyen de quitter la ville tout en résolvant les énigmes et en affrontant de redoutables ennemis.
  • Le jeu se compose de deux CD, un pour chaque personnage. Chaque personnage possède deux scénarios ( A et B ). Par exemple, si on choisit Chris au scénario A, une fois le jeu fini, on aura la possibilité de choisir Claire au scénario B, celle-ci commencera de l'autre côté des flammes au dépard du jeu, le jeu se déroulement globalement de la même façon, mais l'action de Leon aura quelques effets sur les événements. Donc pour finir le complétement le jeu, il faudra le finir 4 fois. 
  • Globalement, le jeu est une franche réussite, techniquement c'est très beau, le nombre d'ennemis affichés est impressionant, les personnages et ennemis sont très bien travaillés. Cependant, le jeu est nettement moins stressant que le premier de part son environnement plus grand et éclairé, sans oublier l'arsenal logiquement plus conséquent pour se défendre contre le sur nombre d'ennemis. Ce n'est pour ma part pas mon Resident Evil préféré mais ça reste tout de même un excellent épisode qui se doit d'être joué.

  

Resident Evil 3 
  • Resident Evil 3 reprend le même système de Resident Evil 2 qui avait lui même repris le système de Resident Evil 1, soit un personnage en 3D et un arrière plan en précalculé avec caméra fixe. Cet épisode est considéré par des fans considérés comme un spinn off de Resident Evil 2 et c'est d'autant plus vrai car le jeu aurait du s'appeler Resident Evil 1.9, mais le scénario étant trop écarté du 2, et pour faire patienter les fans de la sortie de Resident Evil : Code Veronica, les responsables ont décider d'en faire un épisode à part entière.
  • On y incarne Jill Valentine, une survivante des STARS, qui a décidé de rester à Raccoon City pour prévenir les autorités des événements des montagnes Arklay. Cependant, la police locale, elle même corrompue par la Umbrella, la société responsable des événements de Resident Evil, décide de l'ignorer. Jill est encore sur place quand un incident répendant le Virus en ville se déclare. Jill Valentine se prépare donc pour quitter la ville qui est déjà complétement dévastée.
  • Le principal intêret de ce jeu, outre de revoir Jill Valentine, c'est clairement l'arrivée à répétition de l'antagoniste selon moi le plus charismatique de la série : Nemesis, un Tyran envoyé par Umbrella Europe,. Celui ci nous suivra au travers la ville sans relache tant qu'il n'aura pas fini sa mission : Eliminer les survivants des STARS. Sa présence est donc un véritable atout au jeu, car mis à part la même formule que nous propose Capcom est qui marche toujours autant, ça rajoute une dose de stress au jeu. Le fait d'avoir un Boss qui nous poursuit tout au long du jeu a déjà été vu dans Resident Evil 2 avec MrX mais sous une forme beaucoup moins développé. Le jeu se voit rajouter d'un système d'esquive qui sera d'ailleurs non présent dans le Code Veronica, qui nous fait sortir de situation critique au vue du grand nombre d'ennmis.
  • Je conseille de jouer à ce jeu en mode difficile car en mode facile on possèdera un trop grand arsenal qui réduira l'aspect survival du jeu. Pour ma part, c'est un de mes épisodes préféré, les personnages sont autant charismatiques que les ennemis, l'histoire, tout comme le deux, n'apporte pas grand chose en général, juste des petits détails sur les composants de Raccoon City et leur fonctionnement mais ce qui a fait le succès de Resident Evil n'est pas son scénario mais plutôt la richesse de son univers.

Resident Evil : Code Veronica X
  • Appelé Resident Evil Code Veronica sur Dreamcast (il y a quelques scènes en moins), ce Resident Evil reprend la recette de ce qu'on aime dans Resident Evil, une ambiance des plus oppressantes (due à son nombre d'ennemis dont de nombreuses nouveautés) agrémentée d'une bande son tout juste magnifique et d'une histoire très inspirée de Psychose (Roman de Robert Bloch et adapté au cinéma par Alfred Hitchcock).
  • On y incarne Claire Redfield, héroïne du deuxième opus, qui a "infiltré" les locaux de Umbrella France mais celle-ci s'est faite arrêtée et evoyée en prison sur une île qui fait office de centre d'entrainement de Umbrella. Une fois sur place, l'île subit d'une attaque bioterroriste. Le gardien décide de la libérer pour qu'elle puisse tenter sa chance. Il va donc lui falloir résoudre de multiple énigmes, affronter des nombreux ennemis ainsi que le petit fils d'un des chercheurs ayant découvert le virus progenitor à l'origine du Virus T.
  • Le jeu est particulièrement long est propose une grande variété d'environnements, on y incarnera plusieurs personnages. Donc on retrouve ici un excellent Resident Evil qui peut être considéré comme le dernier Survival Horror de la série en omettant les spin off suivant. 
  • Comme dit précédemment le jeu est originalement sorti sur Dreamcast, puis sur PS2 et Gamecube dans un version remasterisée (aussi sur Dreamcast dans une version exclusite japonaise). Puis plus récemment dans une version HD en verion boite au japon et téléchargeable pour le reste, cette dernière version se voit être très sombre par rapport à l'originale et n'apporte rien en plus, effet rien sauf le plaisir de rejouer à cet excellent opus.

Inspirations : George Romero, Alfred Hitchcock 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 17:00

Parasite Eve

Editeur : Square Soft ( Aujourd'hui Square Enix )

Développeur : Square Soft

Année de sortie : 1998

Genre : Survival / RPG   

âge : 16 ans

 

Informations :

  • Le jeu se base sur un roman de Hideaki Sena mais pas en tant qu'adaptation, en tant que suite fictive. Ce roman a aussi été adpaté en film. 
  • Le jeu n'est pas facile à se procurer à cause de sa rareté et se son prix élevé, d'autant plus que tout comme le roman et le film, ce jeu n'est jamais sorti en France.
  • Mais si vous installez le logiciel Romstation, il est possible de jouer au jeu patché en français.

Histoire :

  • Aya Brea, une inspectrice du NYPD, se rend à un opéra.
  • Au milieu de celui, la chanteuse Melissa, met le feu à tout le public d'une façon inexplicable mais bizarrement le corps d'Aya a su résister à son attaque.
  • Commence alors une course poursuite dans tout Mahnattan pour retrouver Melissa et comprendre pourquoi seulement elle peut résister à cette mutante.

 

Anecdotes :

  • Ce jeu est souvent comparé à Resident Evil (ce sont d'anciens membres de l'équipe de RE2 qui ont travaillé dessus) mais il possède un côté RPG (évolution progressive du personnage au cours du jeu).
  • Parasite Eve utilise le même système que RE nottament le décors en 2D et le personnage en 3D, cependant les plans de caméras sont différents car on voit le personnage en général de haut en étant assez éloigné.
  • Le character designer n'est d'autre que Tetsuya Nomura, pour ceux qui ne connaissent pas il est le character designer de plusieurs Final Fantasy et Kingdom Hearts. 
  • Une fois le jeu fini, un nouveau mode apparait et dans de dernier il y aura 77 étages à faire avec une épreuve à chaque fois, dans la dernière une information sur l'histoire est révélée.

  • Niveau graphisme les décors en 2D sont magnifiques mais le problème n'est pas là, le jeu est sorti quelques années après RE mais les graphismes de l'héroïne sont encore moins beau que ce dernier.. Ensuite, le jeu est assez répétitif et vraiment dur surtout pour le combat de fin, il va donc falloir s'accrocher pour le finir. Mais pour ceux qui se plaignent de la facilité des jeux d'aujourd'hui, vous allez avoir un bon challenge avec celui ci.  
  • Concernant l'histoire, c'est vraiment intéressant, moi qui aime la biologie je suis comblet ^^. Le sujet principal traite des mitochondries et des mutations qu'ils entraînent au corps quand elles sont toutes activées. 

 

 Côté RPG :

  • L'héroïne monte en niveau au fur et à mesure du jeu en abattant des monstres. Cette hausse de niveau permet d'augmenter la vie ainsi que les pouvoirs maximum. Concernant les pouvoirs, Aya en a une multitude qui ont tous des fonctions différentes que ce soit des propriétés d'attaque ou de défense. 
  • Les combats ne se font pas au tour à tour à la manière d'un Final Fantasy, on peut déplacer l'héroïne durant les combats pour tenter d'esquiver les attaques et on peut attaquer une fois que la barre ATB est rechargée. 
  • Les armes et les armures ont un rôle très importants dans le jeu, dans un premier temps les armes sont définies par plusieurs critères (puissance, distance de tir, capacité du chargeur, ..) à ses critères s'ajoute des proprétés particulières (Emflammer l'ennemi, le glacer, ...) qui est très pratique selon le type d'ennemi. Concernant l'armure, c'est à peu près le même système mais avec des caractéristiques défensive et qui détermine le nombre d'objets pouvant être portés.
  • Les armes et les armures peuvent être combinés à condition d'avoir les outils adéquat ainsi on peut transférer une propriété d'une arme sur une autre autant de fois que l'on veut. On arrive donc au fur et à mesure à avoir une arme et armure très efficaces.
  • C'est cette forme de customisation qui m'a énormément plu dans le jeu bien que ce ne soit évident à comprendre au premier abord. Ca apporte une richesse non négligeable et une bonne rejouabilité puisque l'on peut recommencer le jeu, une fois finie, avec nos armes précédentes, pour ainsi créer une arme de plus en plus puissante. Ca sera surtout pratique pour affronter les 77 étages où la difficultés est assez élevée. 

 

Peut-on qualifier ce jeu de Survival Horror ?

Il reprend en partie le système de Resident Evil, il y a des monstres, c'est assez malsain, mais ces points ne justifient pas l'appelation "Survival Horror" de ce jeu. Le jeu n'est clairement pas orienté vers une ambiance oppressante et je pense que c'est voulu de la part des développeurs. La bande son (bien qu'elle soit très bonne) n'a clairement pas comme objectif de nous faire stresser, il y va du même pour le bestiaire (qui est très grand), les ennemis n'ont pas un design affreux, si on peut dire, au point de nous dégouter. Niveau survie, ça rentre bien dans les critères du genre mais le côté horreur de suis pas et j'ai tendance à dire que c'est très bien comme ça puisque nous nous retrouvons avec un excellent jeu ayant sa propre identité.

Je lui donnerai 17/20.

Fanart de Demento-Liszt

Parasite Eve 2

  • Suite direct de Parasite Eve 1, on retrouve Aya Brea qui travaille maintenant dans le MIST, une unité spéciale du FBI chargée d'anéantir le reste des créatures parcourant les Etats-Unis suite aux événements de Manhattan.
  • On retrouve le système RPG bien qu'il soit moins développé que dans le premier épisode. En effet, on ne peut qu'augmenter nos pouvoirs avec nos points d'expérience, notre vie et jauge de pouvoir avec notre équipement. Cependant, on ne peut pas améliorer notre équipement en lui même, chose qui était présente dans le un et qui était un des gros points que j'avais apprécié.
  • Le Gameplay a quelque peu changé, on peut dire qu'il reprend intégralement la recette de Resident Evil. Avec les plans de caméra fixe et le personnage en 3D dans des environnement en 3D précalculés. Cependant dans cette épisode la caméra s'est rapprochée du perso.
  • On retrouve les différents pouvoir de l'héroïne, les environnements et les ennemis variés.
  • Je trouve que le côté « angoissant » a légèrement augmenté par rapport au premier épisode.
  • L'histoire reste toujours passionnante, le jeu est toujours pas évident mais demandera moins de temps d'adaptation que le précédent. Une bonne chose c'est que l'on peut maintenant acheter équipement et munitions grâce à des points spéciaux que l'on récupère durant notre jeu. Ca permet donc de ne pas rester bloqué à cause de munitions comme ça pouvait l'être dans le 1. Il reprend toujours le même principe de combats.
  • Bref les grandes différences sont l'absence d'amélioration de l'équipement et une caméra rapprochée mais en contre partie les graphismes sont nettement améliorés. La recette tant appréciée chez le premier marche toujours ici pour notre plus grand plaisir.

Je conclurai de la même façon que le premier pour ce qui est de la question sur le fait que l'on peut le qualifier de Survival Horror.

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans NON Survival Horror
commenter cet article
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 20:53

 

  • Dead Space est survival horror tourné vers l'action édité et développé par Electronic Arts.
  • Isaac Clarke est envoyé, avec son équipe, réparé le problème du vaisseau USD Ishimura. Après un atterissage mouvementé, les membres de l'équipe vont vites s'apercevoir que l'ensemble de l'équipage a été transformé en monstres sanguinaires.   
  •  Je n'étais à vrai dire moyennement emballé par ce jeu, car tout ce qui se passe dans l'espace (ambiance à la DOOM) est loin d'être ma tasse de thé. Cependant le jeu fût une agréable surprise, les graphismes, la bande son, les jeux de lumière sont magnifiques. L'histoire est sympa, le vaisseau a un problème différent à chaque épisode, pour ma part le point le plus intéressant était de savoir comment l'équipage c'était transformé. Niveau réalisation le jeu enchaîne les scènes gores à souhait, c'est un très bon point pour ça.
  •  Cependant, l'omniprésence de monstres fait que, pour ma part, le jeu ne m'a pas fait stresser, juste quelques bons par-ci pas là, mais c'est tout (Bref des jump scare qui sont rapidement prévisibles). Comme on s'attend à avoir un monstre à chaque coin de couloir, on n'est plus surpris dans voir un donc dommage pour ce point. 
  • Ce jeu est sans constetation est très bon survival horror qui a plus misé sur l'effet de surprise que sur la peur en elle même. C'est mon 2ème coup de coeur de la PS3, je lui met 17/20.

  • Dead Space 2 reste globalement aussi bon que le premier, on retrouve tous les bons points du premier épisode, donc techniquement c'est toujours aussi beau ( même si je trouve le sang pas très bien fait ) et l'histoire reste assez simple.
  • On retrouve Isaac qui se réveille brutalement dans un asile psychiatre, on apprend assez vite que ça fait trois ans qu'il est ici, mais il ne se souvient de rien depuis son départ de l'Ishimura.
  • Cependant, comme précisé précédemment on comprend très vite le système du jeu donc le il se met très vite à nous faire plus aucun effet. De plus, il y a eu une hausse de l'action au détriment de l'ambiance. On passe donc plus de temps à charcuter du nécrophorme qu'à explorer et profiter de l'ambiance.
  • Isaac a enfin décidé de parler et pour notre plus grand bien car tout comme le premier épisode le doublage français est d'une grande qualité.
  • Je mettrai à ce deuxièment un point en moins par rapport au 16/20 car on se retrouve globalement avec la même mais avec plus d'action. J'attendais un peu plus de nouveautés, quoi que j'ai particulièrement apprécié le passage dans la crèche.

 Est-ce que l'on peut qualifier cette série de survival horror ?

  • Niveau ambiance, il n'y a pas à discuter, les bruitages sont excellents et pas utiliser en sur doses, le design des monstres est excellent, très inspiré de "The Thing" de John Carpenter. Cependant, le problème c'est la grande quantité d'action qui plombe énormément l'ambiance angoissante. A cause de ça, on se retrouve plutôt avec un jeu de shoot, on traverse un couloir, des monstres arrivent, on traverse une pière il n'y a rien, on en traverse une autre, il y a un autre troupeau qui arrive, ...
  • A mon avis, la série pourrait être qualifiée de survival horror si on joue au plus haut mode de difficulté car si on choisit les autres, on se retrouvera avec énormément de munitions, de soins et d'argent qui sert à son tour à acheter de l'équipement, il n'y a donc aucun challenge, selon moi un survival horror n'est pas censé être simple. Je pense que j'aurai plus apprécié la série si il y aurait eu moins d'ennemis mais pour le compenser les ennemis auraient été plus resistant et plus agressifs. 

 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 18:29

Je suis un collectionneur de Survival Horror (Principalement de la série Silent Hill, Forbidden Siren et Parasite Eve) et peut être que vous aussi ?! Discutons alors !

Si vous êtes intéressés par ma collection vous pouvez la voir ici (dans le dossier photo) : https://www.facebook.com/BloodCurse62/ (A noter que mon frère possède sa propre collection Resident Evil, Project Zero + Haunting Ground et Imabi Kisou)

 

Maintenant que les bases sont posées parlons des petites pépites maintenant difficile à posséder en matière de Survival Horror. On parlera ici que des jeux et pas des produits dérivés sinon on en aura jamais fini.

 

  • J'ai vu récemment que Rule of Rose, dans un magasin de jeux rétro était vendu à 90€ pour sa version française due à son faible nombre de tirages. On peut la trouver à 120 sur amazon (150 sur price minister) en VF et à 70€ pour la version japonaise.Mon frère l'ayant revendu il y a maintenant des années, je ne possède que la version chinoise.
  • Les épisodes gamecube de Resident Evil sont aussi connus pour être à des prix assez élevés. Notamment pour la version Gamecube de Resident Evil 2 trouvable aux alentours de 70€. Mon frère l'a acheté à l'époque pour pas cher.
  • J'ai été aussi surpris que le jeu "Kuon" atteint des sommes élevées telles que 100€. L'ayant dans ma collection en VF et VO je ne ferai pas la bétise de le revendre.
  • Je me souviens de l'époque de la sortie de Project Zero 3. Il était réservable que sur commande dans ma boutique de jeu vidéo. C'est pour dire que le tirage était aussi très faible. A l'heure actuelle c'est le Project Zero le plus cher sur le marché. On peut le trouver entre 50 et 100€ selon la version. 
  • Clock Tower sur Nes est quant à lui difficile à trouver car sorti exclusivement au Japon. De plus, comme on le sait, il n'est pas évident de trouver un jeu NES avec son emballage d'origine. Ici pour ce le procurer en entier la centaine d'euros est envisagable.
  • Sanitarium n'est quant à lui pas un Survival Horror mais son ambiance est tellement malsaine que je ne pouvais ne pas le mentionner. Ce dernier a subi une énorme censure à sa sortie qu'il a été très vite retiré du marché. Par conséquent, le trouver n'est pas évident selon la version.

​Du coup, je cherche tout de même la version de Rule of Rose en VF à un prix abordable, la version NES de Clock Tower complète (j'avais trouvé que la cartouche à une époque mais finalement je ne l'ai pas prise) ainsi que Sanitarium. 

​Et vous ? Avez vous des petites dans votre collection ?

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 11:11

Silent Hill Origins (Bâptisé Hill Zero au Japon) est sorti en 2007 sur PSP  puis en 2008 sur PS2. C'est le premier épisode n'étant pas développé par la fameuse Team Silent mais par le studio britannique "Climax" aujourd'hui nommé "Black Rock Studio" (qui développera aussi Silent Hill Shattered Memories). Cependant, Akira Yamaoka est toujours en charge de la bande sonore. Il est important de savoir que le studio britannique "Climax" repris le projet en cours de temps. Le développement repris était un tel désastre qu'il leur fut difficile de présenter un projet les satisfaisants. Juste pour exemple, l'éditeur leur obligea à garder le "Boucher"  (idée de l'ancienne équipe de développement).

L'histoire nous renvoie sept ans en arrière par rapport au premier Silent Hill. On contrôle Travis Grady, un conducteur de poids lourd qui décide de prendre un racourci par Silent Hill. Sur le chemin, il croise une représentation fantomatique d'une petite fille. En la suivant, il découvre une maison en proie aux flammes. Une fois à l'intérieur, il sauve une fille très gravement brulée qu'il amènera à l'hôpital local. A son réveil c'est comme ci cette fille n'avait jamais existée, il entreprend donc de la retrouver pour s'assurer de son état.. 

 

Je vais commencer par le meilleur point : la bande son. Sans égaler les précédents, elle teste très bonne, Akira Yamaoka a encore fait du très bon travail. Au niveau graphique, ce n'est pas une claque visuelle mais c'est loin d'être désagréable à suivre. Du côté technique, le jeu possède des problèmes de caméra et le gameplay est loin d'être parfait. On a la sensation qu'une légère latence se fait ressentir. Ce n'est pas un jeu de réflexe, mais c'est quand même la moindre des choses d'avoir un jeu fluide, surtout quand l'esquive et la fuite sont primordiales dans la série.

 

Le jeu se voit acquérir un système d'arme cassable, c'est un élément que je n'ai pas particulièrement apprécié d'autant plus que le système de combat est loin d'être optimiser. pour tout dire je n'ai tué que 26 ennemis durant ma partie donc mon inventaire était rempli d'armes non utilisées.

Au niveau esthétique, le jeu n'a pas à rougir. Il est reste malsain et efficace. Il introduit un système de miroir pour passer d'un monde à l'autre. Pourquoi pas, ça rajoute un aspect intéressant pour les énigmes. Concernant les ennemis, ils sont, quand ces derniers ne sont pas recyclés, pour la plupart assez anecdotiques sans être mauvais pour autant. Mais quand on essaye de placer un Nemesis comme le Boucher pour essayer de reproduire une figurine emblématique comme Pyramid Head, il y a du boulot à faire pour l'égaler.

L'histoire, quant à elle, reprend la jeunesse d'Alessa. On en apprendra un peu plus sur l'Ordre, la secte locale. Sur l'implication de certains personnages de Silent Hill 1 dans le coma forcé d'Alessa. Le jeu a le mérite de ne pas s'arrêter là, la partie la plus intéressante est celle concernant le héro. Tout comme James Sunderland, Travis va devoir faire face à ses refoulements et Silent Hill n'y va jamais en douceur rassurez-vous !

 

Pour conclure, malgré les gros problèmes de développements initiaux le jeu reste au final agréable à jouer. Il reste cependant imparfait sur de nombreux points et son existence même peut être remis en question. Pourquoi vouloir tout expliquer dans une série prônant le mystère et l'interprétation ? Heureusement que l'histoire de Travis est là pour agrémenter l'aventure.

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article

Présentation

  • : Test-Survival-Horror
  • Test-Survival-Horror
  • : Blog testant différents jeux d'horreur pour savoir si ce sont vraiment des Survival Horror
  • Contact

Informations en vrac

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028214-nouveautes.jpg

Until Dawn

Night Cry

Soma

The Coma

Resident Evil Origins Collection

Layers of Fear

Project Zero Maiden of Black Water

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028222-a-venir.jpg

Outlast 2 (Début 2017)

Resident Evil 7 (Début 2017)

Resident Evil 2 (Remake) 

Call Of Cthulhu (2017)

Draugen (???)

Perception

We Happy Few

The Hum

From Beneath

Devastated Dreams (En développement)

Sacrilegium (???)

What remains of Edith Finch

PAMELA

2Dark (Fin 2016)

Scorn

Daymare : 1998 (En développement)

Year of the Ladybug (En développement)

Shadows of The Eternal (???)

Kodoku (???)

Agony

Routine

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028219-prochains-tests.jpg

Attente : Mise à jour actuelle du blog

Compte SensCritique

                BloodCurse62