Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 09:30

IG-mag-HS3.jpg

 

Il y a peu de temps est sorti un Hors série du magazine IG sur les survival horror, j'achète jamais ce genre de magazine car de nos jours on peut tout trouver sur internet mais je ne pouvais pas passer à côté de celui-ci.

 

Que comporte ce magazine ?

 

- Une grande liste de jeux sur toutes consoles confondues ( De salon, portable, téléphone et de toutes époques )

- Des dossiers sur les fondateurs du genre ( Raynal, Mikami ) et de ce qui ont influencés le survival horror ( Lovecraft, Giger )

- Des dossiers sur les ennemis et les endroits typiques d'un survival horror

- Et enfin différents dérivés de l'horreur ( film, livre )

 

Mon avis

 

Tout d'abord le magazine commence avec une retrospective du genre qui cite bien évidemment Alone in the dark, Resident Evil, Silent Hill, ... aux derniers sortis.

Vient ensuite la liste des jeux et comme l'indique le livre il aurait fallu un second tome pour citer tous les survival horror donc je vais pas commencer à critiquer qu'il n'y ai tel ou tel survival horror que je connais.

Par contre mettre des jeux comme Bioshock, Dead Rising et surtout Never Dead qui n'a absolument rien d'en survival horror est étrange ( manque de jeu à citer ? ), il y a énormément de jeu qui sont dérangeant où ayant des monstres ça n'en fait pas systématiquement des survival horror, même Call of Duty et Yakuza ont des zombies dans leur jeux. Je trouve qu'il aurait été bien de faire un dossier à part dans ce tome avec une autre catégorie de jeu qui ont été influencé par le genre.

 

Mise à part ça, le livre est une franche réussite et est indispensable aux amateurs du genre ou autres petits curieux. 

 

 nd

 La présence de Bioshock est quand quand même justifiable par son lien avec Système shock et Dead Rising par le changement de direction du genre tout comme Lolipop Chainsaw, mais ce jeu n'a alors aucun rapport, pourquoi ne pas mettre Devil May Cry tant qu'on y est !

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 09:53

Kwaidan de Masaki Kobayashi

  • Les films d'horreur asiatiques font partis prépondérantes des influences des Survival Horror. Quand ce ne sont pas des adaptations directes de films tels que Ju-on The Grudge on retrouve leurs influences ou des clins d'oeils dans d'autres jeux. Project Zero, Calling ou encore Forbidden Siren sont les séries phares du Survival horror montrant ce phénomène. 

Ce fantôme de Project Zero n'est pas sans rappeler Toshio Saeki de Ju-on

  • Opposé aux films "slasher" ou encore aux "torture porn" les films asiatiques mettant en jeu des ectoplasmes/Fantômes/Yurei se montrent plus subtiles. Quand d'un côté les slashers tendent à expliciter l'horreur, engendrer le dégoût et utiliser les effusions d'hémoglobine à foison les films asiatiques tendent vers le plus subtile. Ils font monter la pression, montrent que le danger est omniprésent tout en montant le suspense. Le stress est d'autant plus intense, puisque l'on sait que le film joue avec nos nerfs, on sait que le fantôme est là mais on ne le voit pas. L'horreur est imaginée jusqu'au moment où ce dernier fera son apparition. Je suis un adapte de ce genre d'horreur mais je peux comprendre que l'on ne l'apprécie pas. Les films d'horreur mettent en avant ce que je considère comme une peur viscérale, un stress omniprésent qui nous fait redouter le moment fatidique. 

Ring de Hideo Nakata

  • Le Slasher selon moi tient plus du divertissement alors qu'à l'opposé l'Asie choisie la lenteur dans l'histoire pour poser une atmosphère. Là où les amateurs de Slashers vont trouver leur "joie" dans la façon vont mourir leur protagoniste, souvent antipathique, dans les films asiatiques ça va plus tirer vers l'empathie du héro ou de l'héroïne. 
  • Deux méthodes honorables avec un public différent ayant chacun de leur côté des pépites et des navets dans leur catalogue. 
  • A noter que je ne fais pas forcément opposition entre films occidentaux et films asiatiques. Les occidentaux savent aussi faire de très bons films d'ambiance à l'instar des espagnols dont les vieux films de Dario Argento ou les plus récents "L'orphelinat", "L'échine du Diable", ... Les sujets seront traités différement (Sorcière avec le récent "The Witch" ou "Le projet Blair Witch" par exemple) au vu de la culture mais ça n'en restera pas moins intéressant.

Les anciences poupées japonaises sont des éléments prépondérants de la saga Project Zero. Ces dernières pouvant être possédées.

  • Pour en revenir aux films asiatiques. Du côté du Japon c'est le film "Kwaidan"de Masaki Kobayashi qui ouvre les portes au cinéma d'horreur (ou plutôt popularise le genre) et notamment au "Bakemono-Eiga". En provenance des contes chinois et du théâtre Kabuki, les histoires de fantômes étaient souvent associés à la période de la fête des morts japonaise (L''Obon"). Souvent associé à une histoire de vengeance ou de mort violente, c'est bien souvent que le fantôme d'une femme, la plupart du temps avec les cheveux devant le visage, reste dans le monde des vivants pour hanter ses meurtriers ou les personnes venant marcher sur le lieu de sa mort. (Reférence : "Images du cinéma Japonais" de Max Tessier, 1990).

La solitude est souvent de mise dans Dark Water de Hideo Nakata

  • De nos jours, au niveau du cinéma d'horreur japonais c'est "Ring"(Tiré des romans de Koji Suzuki, "Ju-on" et "Dark Water" (De Koji Suzuki aussi) les plus connus et renommés. "Ju-on" partait initialement d'un projet avec peu de financement de Takashi Shimizu pour finalement être adapté en de nombreuses versions et notamment des remake américains. Il en va de même pour "The Ring" et la version américaine de "Dark Water". Le cinéma coréen n'est pas en reste. L'excellent "2 soeurs" subit aussi un remake. Souvent en deça des originaux, les remake américains les associent à leur culture pour les rendre bien souvent grand public au détriment de l'ambiance initiale. 

Shutter de Bajong Pisanthanakun et Parkpoom Wongpoom

  • Pour continuer sur les références. Je conseille aussi le film thailandais shutter qui n'est pas sans rappeler la saga "Project Zero" avec notamment un appareil photo au centre de l'histoire ou encore le film hongkonguais "The Eye".

  • Pour continuer sur "Project Zero" la série est extrêmement influencée par "Ring" et "Ju-on". Le puit, la télé qui s'allume toute seule ou tout simplement les fantômes aux cheveux longs et au teint pâle, nombreuses sont les influences de ces films.  A noter l'influence souvent présente de la danse "Butô", danse montrant des personnes se déplacant de manière désarticulées comme le montre bien une scène du film "Kairo" (https://www.youtube.com/watch?v=Y0FTKqEnGKI). Les films Ju-on ont fait l'objet d'une adaptation en jeu wii au nom de "Ju-on The Grudge". Cependant ce jeu est littéralement mauvais, il grouille de Jump Scare et est d'une lenteur phénoménale. 

Year of the Ladybug

  • Je pourrais citer encore quelques jeux  (notamment les nombreux visuals novels japonais) comme "Sweet Home" tiré du film éponyme, "Kuon" qui tire énormément de la culture japonaise et notamment des "Yôkai", de Calling qui tire beaucoup du film "One missed Call", Silent Hill 4 The Room et notamment le fantôme de Cynthia, la démo Technique P.T de Silent Hills, le jeu annulé Alisson Road voulant reprendre lui même le principe de P.T, DreadOut reprenant le principe de Project Zero, The Coma et peut être le jeu encore en projet de "Year of the ladyBug". 

 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 20:47
/!\ Avis modifié
 
Keokiv.jpg

Suite à l'épidémie ayant transformé la quasi totalité des habitants de la ville de Raccoon City, une équipe de force spéciale spéciale est envoyée pour détruire toutes les preuvres et tuer tous les survivants qui pourraient mettre à mal le groupe Umbrella Corporation.

Ce jeu est édité par Capcom et développé par Slant six games en mars 2012. C'est un spin off ( un épisode à part ) de la série Resident Evil donc oublier le survival horror, ce jeu est clairement orienté action et plus précisement sur le multijoueur.
La campagne, pouvant être faite soit en ligne avec des potes ou soit avec l'IA ( ce qui est assez déconseillé car elle est clairement mauvaise ), ce jeu se finit en environ 4 heures en mode normal mais il est clair que l'intêret du jeu se porte sur le mode versus où l'on retrouve 4 modes de jeu :

Mode Combat par équipe ; 2 équipes s'affrontent ( Spec ops et USS ) et celle qui obtient le plus de points a gagné.
Mode surivant : Le but, toujours pas équipe, est d'entrer dans un hélico mais il n'y a que 4 places pour 8 personnes dans ce dernier.
Mode Biohazard : Le but est de récupérer 5 échantillons du virus dans son équipe.
Mode Héro : Où l'on incarne des personnages important de l'histoire de RE 2 et 3 ( Claire, Leon, Jill, Carlos chez les gentils et Ada, Nicholaï, Hunk et Lone wolf ( personnage inédit ou pilote de Hunk autrement appelé Night Hawk ) chez les méchants ), chaque équipe possède 4 membres qui ne peuvent réapparaitre une fois décédé. La victoire arrive quand l'une des équipes a perdue tous ses Héros.

 

resident-evil-operation-raccoon-city-playstation-3-ps3-1323.jpg

                              On peut voir les graphismes du jeu qui ne sont au top mais sans non plus être laids

  Je décide de refaire mon jugement sur ce jeu, l'interet de jeu ( une fois que l'on a ratissé le mode campagne de long en large ) et le mode multijoueur, or celui-ci est méga bugué et je n'exagère pas.

De nouvelle mission vont sortir ( dont la première qui est gratuite ), or ces dernières sont des épisodes recyclés, même environnement, graphismes encore plus laids, et pour couronner le tout 3 missions seront vendues au prix de 10€.

On peut clairement qualifier ça de foutage de gueule, le jeu possède d'autre problèmes, une IA plus que défectueuse, des ennemis à la base charismatique sont réduit à l'état d'imbécile ( Nemesis et MrX ), dans le mode de difficulté le plus élevé de la campagne, il faut au moins une dizaines de balles dans la tête des ennemis ( pas les zombies ) pour les tuer.

Donc à l'origine ce jeu n'est pas mauvais, mais les nombreux bugs, l'intelligence artifielle défectueuse et le peu de contenu montre clairement que le jeu n'est pas à acheter au prix plein ( surtout si des DLC viennent s'ajouter ).

Donc si vous voulez l'acheter, attendez une version reliée ou achetez le à 30€ ( heureusement que je l'ai eu à 40€ car 60€ m'aurait fait mal ).

Par contre je trouve que la modélisation des mouvements est bien rendues et j'aime bien aussi le design des persos mais après ils ne sont pas assez charismatiques et trop américanisés.

Mais attention ce jeu ( quand il n'est pas bugué ) reste très sympa à buguer, mais après il y a une limite au foutage de gueule. Ma note passe donc de 15/20 à 13/20 car je n'avais pas eu l'occasion de rencontrer tous ces bugs. 

   

Resident-Evil-Operation-Raccoon-City_17.jpg                                                 Chaque personnage possède ses propres compétences

 

Repost 0
Published by test-survival-horror - dans NON Survival Horror
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 12:54
  •  Les deux Jeux qui vont suivre ne sont clairement pas des survival horror (Ke préfère mettre les choses au clair) mais ils ont la particularité de mettre en avant une autre forme d'horreur et ils sont excellents dans leur genre. Les développeurs ont le mérite de tenter des chances donc il est normal qu'ils soient récompensés pour leur travail.   

Alice retour au pays de la folie 

 

  • Alice retour au pays de la folie est un jeu d'aventure agrémenté d'une ambiance malsaine. Il reprend en partie l'histoire et l'univers d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll. Ccependant, Alice a dans ce jeu, un problème psychologique suite à un drame familial. Elle se créée donc un univers à l'image de son état mental, on se retrouve avec un pays qui n'a plus rien de merveilleux et qui est sur le point de disparaître. Pour le sauver, Alice va donc devoir régler ses problèmes et trouver le responsable de la mort de sa famille.
  • L'histoire débute dans le cabinet d'un psychiatre qui se situe lui même dans un orphelinat loin d'être acceuillant. Cet orphelinat se situe dans la ville de Whitechapel qui n'est pas sans rappeler le lieu où le tueur en série Jack L'éventreur a sévi. Avec ça l'ambiance est installée, d'autant plus que le design des persos est loin d'être agréable à regarder. On se retrouve donc dans une ville sale où Alice est considérée comme un moins que rien. Très tôt dans l'aventure Alice rejoindra le pays des "merveilles". Dans un premier temps, on voit un paysage féérique mais on remarquera assez vite les détails assez perturbant comme une sculpture dont les larmes sont remplacées par du sang. L'avanture comme alors pour Alice.

  • Il est surprenant que le jeu a vu son PEGI s'attribuer un 18+, pourquoi cette note ? Il faut savoir que le jeu se compose de beaucoup d'allusions sexuelles, d'insultes sans oublier l'histoire pas évidente au premier abord pour des jeunes de 12ans. Rien de plus normal pour le 18+ du coup.
  • Passons au test, les points positifs sont clairement son originalité, il est rare de voir de nos jours des développeurs qui prennent le risque de créer des jeux dans ce genre. L'ambiance malsaine est excellente bien qu'elle s'épuise sur quelques chapitres. Les diverses phases où l'on se retrouve à Whitechapel sont très appréciables bien qu'un peu courte.
  • Passons au point négatif qui est clairement la répétitivité du gameplay, on passe à des phases de combat puis des phases de plateforme à longueur du temps, donc pour pleinement apprécier le jeu, il faut prendre son temps pour le finir, la seule chose que je regrette c'est de ne pas avoir plus de phase d'exploration, pour le reste c'est une très bonne expérience de jeu.
Ce sera donc un 15/20 pour moi, n'hésitez pas à vous le procurer, en plus son prix à vachement baissé. 
 
Catherine 
 
  • Catherine, bien que sortit il y a déjà pas mal de temps au Japon, est sorti que récemment en Europe.
  • Dans ce jeu, on incarne Vincent qui a une copine depuis pas mal de temps et qui la trompe suite à une trop grosse beuverie. Commence alors, un énorme passage de stresse intense chez Vincent qui se voit depuis ce moment dans des cauchemars plus que terrifiant où il doit résoudre des énigmes. Au même moment il apprend aux informations qu'une série de meurtres s'enchaînent sur des hommes du même âge que lui. Dans ce jeu, la cause de toute ces horreurs n'est d'autres que les femmes, on a d'un côté Katherine (la copine de Vincent) et Catherine (La fille d'un soir) extrêmement jalouse.
  • Ce qui fait la force de ce jeu est clairement son histoire, qui est donc cette Catherine ? Est-ce à cause d'elle qu'il fait des cauchemars ? Comment peut-il réellement mourir suite à un rêve ?
  • Dans toute l'histoire on suit Vincent et on voit très bien que sa santé mentale ne va pas du tout suite au stress qui lui provoque cette histoire. Le jeu alterne entre les rêves et les soirées.
  • Le rêve est la partie énigme du jeu, on doit déplacer des cubes pour pouvoir se créer un chemin, cependant c'est loin d'être aussi simple qu'on le pense car l'escalier se désagrège au fur et à mesure, et pas mal de pièges mortels sont disséminés dans le niveau.
  • La deuxième phase de gameplay, c'est le bar dans lequel Vincent boit un coup avec ses amis et discute des problèmes quotidiens. Dans ce bar, on peut discuter avec les clients et essayer de les aider (sachant que nos actions auront un impact sur la fin et à savoir aussi qu'il y a six fins différentes selon nos actions envers les clients ou nos deux copines). 
  • La qualité des graphismes est vraiment excellente, le jeu apporte un gros chalenge. C'est un OVNI comme il n'y en pas assez de nos jours. Je ne regrette pas d'avoir mis le prix pour me le procurer.    
  • PS : Aucune scène pornographique n'est présente dans le jeu !
 
Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Hors série
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 21:14
00214737-photo-call-of-cthulhu-dark-corners-of-the-earth.jpg
 
Call of Cthulhu Dark corner of the Earth est le troisième épisode ( Les épisodes n'ont pas de rapprochement direct entre eux ) de la série Call of Cthulhu, c'est un survival horror édité par Bethesda et développé par Headfirst, ce jeu s'inspire des oeuvres de H.P Lovecraft ( célèbre romancier du fantastique et de l'horreur ).
La santé du héro se base bien évidemment sur ses blessures mais aussi sur son état psychologique, il pourra donc par certain moment parler tout seul, entendre des voix, voir sa vison se troubler ( ce système est aussi présent en version bien améliorée dans Eternal Darkness )
Je vais commencer par les points positifs du jeu, ils sont son histoire et son ambiance. Cependant, pour l'ambiance, le jeu a des hauts et des bas, en effet on altère entre des phases d'exploration bien stressante et entre des phases d'FPS.
Dès que l'on se procure des armes, le jeu tourne en mauvais jeu d'action ( Mauvaise IA, Gameplay rigide, les ennemis répétent les mêmes répliques, ... ), malheureusement les phases stressantes sont assez rares mais quand elles sont présentes elles restent bonnes.
Ensuite, le jeu ( en tout cas sur PC ) est énormément bugué empêchant même de finir le jeu si on ne télécharge pas un patch pour passer la scène buguée, les énigmes sont compliquées, on nous largue dans une grande pièce sans nous donner d'indices pour savoir ce que l'on doit faire, les sauvegarde sont mal placées et trop écartées ( car recommencer plein de fois la même scène et être obligé de regarder encore et encore une cinématique juste avant c'est rapidement saoulant ).
Autre défauts, à certain endroit les ennemis réapparaissent à l'infini, donc il faut mieux priviligier les phases d'inflitration, ensuite, le héro se blaisse pour un rien ( il saute un mètre et il se casse une jambe ), il y a la bonne idée de faire une localisation des dégats cependant elle est assez mal faite ( on peut se prendre une balle et à l'endroit de la blessure on voit une marque de griffures ).
Pour résumer, le jeu commence très bien, il a de bonnes bases, cependant énormément de petits défauts et de bug rendent le jeu a certains moments insupportable. Ce sera donc pour moi un 13/20.
 
Ramona-595x446.png
 
Histoire : Jack Walters est un détective privé qui a subi une expérience étrange lors d'une mission dans une maison occupée par les membres d'un culte étrange, en 1915. L'histoire commence réellement en 1922 où Jack est sorti d'un asile psychiatrique après avoir vécu une étrange existence pendant 6 ans. Période qui semble effacée de sa mémoire. Il reprend le travail comme détective privé et est envoyé à Innsmouth, afin de retrouver un homme qui a disparu. Il devra se battre contre les habitants d'Innsmouth et les ouvriers de l'affinerie qui ont des visages de poissons. Jack cherchera alors pourquoi ces "hommes poissons" veulent le tuer. Sa curiosité l’amènera dans les sombres profondeurs d'Innsmouth face un danger bien plus grand encore. ( source : Wikipédia )

1771118-call_of_cthulhu_dark_corners_of_the_earth_02_artwor.jpg 
Repost 0
Published by test-survival-horror - dans Vrai Survival Horror
commenter cet article

Présentation

  • : Test-Survival-Horror
  • Test-Survival-Horror
  • : Blog testant différents jeux d'horreur pour savoir si ce sont vraiment des Survival Horror
  • Contact

Informations en vrac

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028214-nouveautes.jpg

Until Dawn

Night Cry

Soma

The Coma

Resident Evil Origins Collection

Layers of Fear

Project Zero Maiden of Black Water

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028222-a-venir.jpg

Outlast 2 (Début 2017)

Resident Evil 7 (Début 2017)

Resident Evil 2 (Remake) 

Call Of Cthulhu (2017)

Draugen (???)

Perception

We Happy Few

The Hum

From Beneath

Devastated Dreams (En développement)

Sacrilegium (???)

What remains of Edith Finch

PAMELA

2Dark (Fin 2016)

Scorn

Daymare : 1998 (En développement)

Year of the Ladybug (En développement)

Shadows of The Eternal (???)

Kodoku (???)

Agony

Routine

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/31/1407028219-prochains-tests.jpg

Attente : Mise à jour actuelle du blog

Compte SensCritique

                BloodCurse62